Chocolat Télévision
 Etats-Unis  
   


CHOCOLAT.TV > USA > LOUISIANE > KATRINA


2005, l'ouragan Katrina

L'Ouragan Katrina qui frappe les côtes de la Nouvelle-Orléans et de Biloxi le 29 août 2005 à 11 heures, se révèlera être l'une des plus importantes catastrophes naturelles de l'histoire des États-Unis, causant la mort de 1800 personnes et 705 disparitions.

L'histoire commence sept jours plus tôt.

Le 23 août, une dépression tropicale est observée au-dessus des Bahamas.

Le 25 août, la dépression accède au statut de tempête et touche brièvement la Floride avant de regagner les eaux chaudes du Golfe du Mexique... où elle se renforce.

Le 26 et le 27 août, la tempête se rapproche des terres. Ray Nagin, maire de la Nouvelle-Orléans, ordonne l'évacuation de la ville, construite 6 mètres en-dessous du niveau de la mer. Il craint une submersion par l'Océan et le lac Pontchartrain tout proche. Mais les habitants, parmi les plus pauvres du pays, ne savent pas parfois pas comment et où fuir. La municipalité met en place des refuges de fortune, parmi lesquels le Superdome qui avait déjà fait ses preuves lors du passage de l'ouragan Georges en 1998.

Dimanche 28 août, dans la journée, l'agence américaine en charge de l'étude de l'océan et des conditions atmosphérique, la très sérieuse « National Oceanic and Atmospheric Administration » tire la sonnette d'alarme. Katrina pourrait partiellement, voire totalement détruire la moitié de la ville de la Nouvelle-Orléans. Elle deviendrait inhabitable durant plusieurs semaines. Les habitants qui le peuvent continuent d'évacuer leurs habitations tandis que Katrina double d'intensité.









Le 28 août au soir, des vagues énormes sont observées au large. Elles atteignent 11 mètres. Avant même que l'ouragan n'atteigne les côtes, 9 personnes sont déjà tuées.

Lundi 29 août, 6 heures du matin. L'œil du cyclone a atteint les terres. Le Mississippi déborde et cause les premiers dégâts en inondant les localités de Slidell et Mobile. Katrina n'est maintenant plus qu'à 112 km de la Nouvelle-Orléans, progressant à la vitesse de 25 km/h.

A 7 heures, le toit du Superdome subit des infiltrations d'eau. 10'000 personnes y sont abritées.

A 8 heures, le réseau d'eau potable de la Nouvelle-Orléans est pollué. Il devient impropre à la consommation. Sous le Superdome, l'angoisse. Plus d'eau, plus d'électricité, les toilettes sont inutilisables, les excréments s'entassent.

A 9 heures, les rafales de vent dépassent 190 km/h. La trajectoire de Katrina dévie légèrement à l'est. Les spécialistes craignent que la ville de Biloxi, dans l'état du Mississippi, ne soit plus durement frappée qu'initialement prévu. 370'000 foyers sont déjà privés d'électricité.

A 10 heures, le Superdome de la Nouvelle-Orléans se transforme en gruyère. Il est percé en plus de 70 endroits.

A 11 heures, Katrina n'est plus qu'à 50km de la Nouvelle-Orléans et 70km de Biloxi. Une digue se fissure et inonde le neuvième arrondissement de la Nouvelle-Orléans. Gulfport, Mobile ainsi que Biloxi sont également sous les eaux.

A midi, 770'000 foyers sont privés d'électricité à la Nouvelle-Orléans.

A 13 heures, l'Est de la Nouvelle-Orléans est inondé.

A 14 heures, le président américain George Bush déclare la Louisiane et le Mississippi zones sinistrées tandis que Katrina s'abat sur la ville de la Nouvelle-Orléans. Les autorités de la ville affirment qu'une vingtaine de bâtiments se sont effondrés et que des centaines d'habitants attendent les secours sur le toit de leurs habitations.

A 20 heures, un immense raz de marée cause l'effondrement d'un immeuble à Biloxi et tue une cinquantaine de personnes, 40'000 maisons sont inondées. Les autorités de l'Alabama, du Mississippi et de Louisiane demandent aux déplacés de ne pas revenir avant plusieurs jours. Les dégâts, déjà estimés par les compagnies d'assurances à plus de 25 milliards de dollars, seraient les plus coûteux de l'histoire.

A 22 heures, Katrina touche le Tennessee. Ilberville dans le Mississippi nage sous deux mètres d'eau, 54 personnes seraient déjà mortes dans cet État.

Le mardi 30 août, tôt le matin, une digue proche de la 17e rue rompt et inonde 80% de la ville de la Nouvelle-Orléans. A l'est de l'œil du cyclone, des tornades se forment dans une dizaine d'états voisins. L'eau continue à monter à la Nouvelle-Orléans mais aussi dans le stade du Superdome où plus de 10'000 personnes sont encore réfugiées. La tornade poursuit sa route au nord, laissant sur son passage des trombes d'eau.

Le mercredi 31 août, les autorités de la Nouvelle-Orléans craignent une aggravation des inondations. 90% des habitations sont désormais inondées. Le maire ordonne la fermeture totale de la ville durant 1 à 3 mois. Les corps flottants, les déchets et polluants industriels font craindre de graves contaminations. Il faut éviter tout contact avec l'eau, omniprésente. Des camps de réfugiés sont établis dans les états voisins tandis que l'eau continue à monter autour du plus important hôpital de la ville, le Charity Hospital. Au même moment, des milliers de réfugiés sont toujours agglutinés sous le Superdome infiltré d'eau. Vingt plateformes pétrolières ont coulé, elles dérivent maintenant dans le golfe du Mexique.

A 13 heures, le niveau d'eau se stabilise en ville de Nouvelle-Orléans.

Jeudi 1er septembre, George W. Bush survole les zones sinistrées et affirme que Katrina constitue l'une des pires catastrophes naturelles de l'histoire des États-Unis. On affiche une première estimation, modeste, du nombre de morts : quelques centaines. L'évacuation du Superdome commence tandis qu'une vaste campagne de récolte de dons est lancée. 150 millions de dollars sont déjà promis en fin de matinée. Mais en ville, les tensions dégénèrent en conflits et pillage. La gouverneure de Louisiane Kathleen Blanco déploie 300 soldats armés qui ont l'autorisation de faire feu. Le Sénat américain vote une enveloppe de plus de 10 milliards de dollars pour gérer la situation de crise.

Vendredi 2 septembre, l'UNICEF estime que près de 400'000 enfants n'ont plus d'abri. Tandis que l'aide internationale, financière, matérielle et humanitaire afflue, le stade de Houston, surpeuplé, refuse d'accueillir plus de réfugiés du Superdome. Les premières critiques se font entendre, notamment de Ray Nagin, maire de la Nouvelle-Orléans, qui reproche au gouvernement Bush sa lenteur et sa méconnaissance de la situation. Le président reconnaît que le dispositif de secours n'est pas acceptable. 7000 gardes nationaux investissent la ville pour aider la population et lutter contre les pillages. A 14 heures, le Superdome est totalement évacué.

Dimanche 4 septembre, George Bush décrète un deuil national de deux jours à la mémoire des victimes de Katrina. Le bilan, très provisoire, s'établit alors à 218 morts. Fidel Castro propose l'envoi de plus de 1000 médecins tandis que l'Afghanistan, appauvri, sous perfusion internationale, promet une aide de 100'000 dollars.

Lundi 5 septembre, la digue responsable de l'inondation de la ville est colmatée. L'eau se retire progressivement. 60% de la Nouvelle-Orléans sont encore inondés. Près de la capitale de la Louisiane, Bâton Rouge, une morgue géante est établie, capable d'accueillir 5000 corps. 50'000 gardes nationaux sont désormais engagés dans les opérations de secours et de sécurité. Par ailleurs, près de 3'000 soldats louisianais en poste en Irak sont rapatriés chez eux.

Mardi 6 septembre, 75% de la ville ont été ratissés par les forces de l'ordre, à la recherche de survivants. Des alligators sillonnent les rues inondées, se nourrissant des cadavres. Les autorités de la Nouvelle-Orléans établissent un premier bilan provisoire de 83 morts.

Mercredi 7 septembre, 25'000 sacs mortuaires sont acheminés à la Nouvelle-Orléans. Plus de 230'000 personnes sont réfugiées dans 18 états américains tandis que CNN annonce la mort de 30 personnes dont les corps viennent d'être découverts dans une maison de retraite d'une banlieue de la Nouvelle-Orléans. Près de mille ressortissants étrangers demeurent portés disparus, parmi lesquels de nombreux Britanniques et Français. Les critiques à l'encontre de la gestion de la crise par le gouvernement Bush ne s'apaisent pas. Dick Cheney, en visite dans le Mississipi est pris à partie par un sinistré : « Allez vous faire foutre. » Les dons privés atteignent désormais 587 millions de dollars, plus qu'après le Tsunami de 2004 ou les attentats terroristes du 11 septembre. Mais déjà, de nouveaux ouragans sont redoutés, la saison cyclonique atteint sa période la plus active.

Dimanche 11 septembre, les États-Unis observent une minute de silence à la mémoire des victimes des attentats du 11 septembre 2001 tandis qu'en Louisiane, l'armée se prépare à repêcher les milliers de corps en décomposition dans les eaux qui inondent toujours 60% de la ville. Alors qu'elles progressent, les équipes de sauvetage affirment trouver de moins de morts que prévus, le bilan pourrait être inférieur aux 10'000 décès parfois évoqués. La Croix Rouge américaine lance la plus importante campagne de recrutement de son histoire, lançant un appel à plus de 40'000 volontaires.

Mardi 13 septembre, au large, une tempête dégénère en ouragan et menace la région ; Ophelia s'approche dangereusement des côtes de la Caroline du Sud et du Nord. L'aéroport international de la Nouvelle-Orléans, reconverti en hôpital de campagne jusque là, accueille son premier vol commercial. 200'000 familles n'ont toujours pas de quoi se loger.

Le 22 décembre 2005, un premier bilan officiel est établi. La Louisiane paie le plus lourd tribut avec 1577 morts et 17 disparus mais d'autres états sont touchés : Le Mississippi, 238 morts. La Floride, 14 morts. L'Alabama, 3 morts. La Géorgie, 2 morts. L'Ohio, 2 morts et le Kentucky, 1 mort. Au total, 1837 personnes perdent officiellement la vie sur le passage de Katrina. Les autorités estiment qu'un million d'habitants ont été déplacés.


Infos en vrac :

- Katrina restera le plus coûteux et l'un des cinq plus meurtriers ouragans de l'histoire des États-Unis.

- L'œil de l'ouragan Katrina avait une largeur de 40 kilomètres, son rayon d'action a atteint 650km. C'est l'un des plus étendus de l'histoire des États-Unis. Ainsi, des dégâts liés à Katrina ont été observés jusqu'au Québec, où plusieurs routes ont été emportées par les eaux. La force des vents a atteint 280 km/h

- Le Mississippi, durement touché par Katrina, était en 2004 le deuxième État le plus pauvre des États-Unis. 21% de sa population vit en-dessous du seuil de pauvreté.

- 53% des victimes de l'ouragan étaient afro-américaines, 39% étaient blanches. Le passage de Katrina suscite une violente polémique raciale.

- De nombreuses célébrités américaines de la musique et du cinéma se sont engagées dans la recherche de fonds pour les victimes de l'ouragan Katrina, ou ont offert de l'argent. Les acteurs Sean Penn et Julia Roberts, l'animatrice TV Oprah Winfrey, les chanteurs Bob Dylan, Bono, Neil Young, R Kelly, Mariah Carey, Mary J. Blidge, Alicia Keys, Céline Dion ou le réalisateur Steven Spielberg.

Trouver un hôtel à la Nouvelle-Orléans.

 




 


Vidéos Etats-Unis
New York
Boston
Vallée de la mort
Chutes du Niagara
San Francisco
Las Vegas
Parcs nationaux
Mesa Verde
Yellowstone
Redwood
Mammoth Cave
Olympic National Park
Yosemite
Volcans de Hawaii
Carlsbad Caverns
Great Smoky mountains
Le Grand Canyon
Guide Grand Canyon
Accès en train
Accès en voiture
Navettes gratuites
Tusayan
Mather Point, Bouddha Temple
Grand Canyon Village
Grandwiew Point / Trail
Desert View et Watch Tower
Hébergement au Grand Canyon
Route 66
Route 66 : tracé et curiosités
Williams, Arizona
Ash Fork, Arizona
Les Indiens Navajo
Histoire Navajo
Vie des Navajos
Navajo : lois et coutumes
Les Indiens Hopi
Hopis : lois et coutumes

 
 

 Etats Américains  
 


Alabama
Culture de coton
Ségrégation
Alaska
Arizona
Indiens d'Arizona
OVNI (Phoenix lights)
Lac Mead / Hoover
Arkansas
Sécession
Bill Clinton
Californie
Ruée vers l'or
Entrée dans l'Union
Politique et économie
Schwarzenegger
Séquoias géants
Los Angeles
San Francisco
Vallée de la Mort
Caroline du Nord
Histoire
Caroline du Sud
Histoire
Colorado
Indiens du Colorado
Connecticut
Guerres indiennes
Indépendance USA
Dakota du Nord
Histoire
Dakota du Sud
Histoire
Mont Rushmore
Little House
Delaware
Le premier Etat
Géorgie
Hawaii
Histoire Hawaï
Hawaii, surf & vagues
Idaho
Illinois
Histoire de l'Illinois
Chicago, Illinois
Lac Michigan
Indiana
Iowa
Kansas
Kentucky
Louisiane
New Orleans
Ouragan Katrina
Maine
Maryland
Massachusetts
Boston
Michigan
Detroit
Utah
Salt Lake City
Les Mormons
Bryce Canyon
Panguitch
Lac Powell et Glen Canyon

 
 

 


Téléchargement mp3
Actualités voyages
Tour du monde
Chine
Colombie
Guide Rome
Saint-Domingue
Thaïlande
Amsterdam
Plan du site
Contact

 
 

 
Production audiovisuelle
 

Louisiane New Orleans

La Nouvelle-Orléans, Louisiane
 

Etat de Louisiane
La Nouvelle-Orléans
2005, l'ouragan Katrina
La Nouvelle-Orléans après Katrina