Chocolat Télévision
 


Vidéos
Vidéo Las Terrenas
Vidéo Las Galeras
Expatrié en République dominicaine
Rép. dominicaine
Bayahibe
Boca Chica
Cabarete
Juan Dolio
La Romana
Las Galeras
Puerto Plata
Punta Cana
Samana
Sosua
Histoire d'Hispaniola
Indiens Tainos
Rafael Trujillo
Parcs Nationaux
Mer des caraïbes
Tourisme tout-inclus
Baleines à bosse
Rhum et spécialités dominicaines
Santo Domingo
Hôtels
Restaurants
Las Terrenas
Restaurants
Location de villas
Excursions
Agences immobilières
Hôtels à Las Terrenas
Adresses utiles
Météo
Ambassades
Argent, banques et change
Voyages

Séjours en Repdom
Billets d'avion
Hôtels en République dominicaine
Transports
Autobus
Taxis
Location de voitures Aéroports
Vols internes
Voyageurs
Forums
Portails de la Repdom
Guides de voyages
Blogs Repdom
Carnets de voyages
Musique
Médias
Radios
Journaux
Télévisions
Loisirs
Golf
Plongée

 
 

 


Vidéos Tour du monde
New York
Las Vegas
Montréal
Tahiti / Moorea
Nouvelle-Zélande
Australie
Nouvelle Calédonie
Bangkok / Phuket

Thaïlande
Etats-Unis
Amsterdam
Chine
Colombie
Guide Rome
Téléchargement mp3
Choco Music
Plan du site
Contact

 
 

   


REPDOM > LAS TERRENAS > CARNETS DE VOYAGES


Las Terrenas, un peu au bout du monde

Vue du ciel, la ville de Las Terrenas est impressionnante. Longue et animée, elle s'étend au creux de plusieurs criques au creux desquelles la mer vient se mourir. Près de 20'000 personnes vivent ici ; en moins de dix ans, la population a plus que doublé.

L'avion se pose chaotiquement sur la piste, autrefois goudronnée, de l'aéroport de Portillo.

Aéroport El Portillo, Las Terrenas





Ce minuscule aérodrome présente la particularité de disposer de deux tours de contrôle. Et l'histoire est vraie. Lorsque la première tour fut achevée, les contrôleurs aériens s'aperçurent… qu'ils ne voyaient tout simplement pas la piste. Il fallut donc en construire une deuxième, mieux située. L'anecdote devrait figurer dans les guides de voyage !

Les taxis attendent déjà au pied de la deuxième tour et gare aux maladresses. Ces chauffeurs sont syndiqués et les seuls accrédités à acheminer les touristes à bon port. La course est un peu chère, 20$ jusqu'au village et ce n'est pas négociable. Cher, d'autant plus que la petite ville de Las Terrenas n'est qu'à quelques minutes de voiture.

Un virage, un deuxième et une longue ligne droite ; quelques gendarmes couchés exagérément hauts et d'autres, creusés dans le sol, exagérément bas et nous bordons déjà les premières habitations. C'est un quartier neuf consacré au tourisme dans l'anse de la crique Punta Popy. Les résidences de vacances et les restaurants se succèdent face à la mer, ponctués ci et là de quelques rares et grands hôtels tout compris (l'hôtel Gran Bahia Principe Portillo est à quelques pas de l'aéroport, un peu isolé du village).

Jusque là, nous roulons encore sur le bitume. Un bitume éprouvé par le temps, truffé de nids de poule capables de percer un pneu. Un dernier gendarme couché " à l'envers ", profondément creusé dans la route et nous sommes arrivés.

Suite : De Montecristi (Punta Rusia) à Las Terrenas

 




 
Société de production
 

Samana Las Terrenas

Las Terrenas, République dominicaine
 

Les bonnes adresses à Las Terrenas
Restaurants

Location de villas
Excursions à Samana
Location de voitures
Agences immobilières
Hôtels à Las Terrenas