Chocolat Télévision
 


Vidéos
Vidéo Las Terrenas
Vidéo Las Galeras
Expatrié en République dominicaine
Rép. dominicaine
Bayahibe
Boca Chica
Cabarete
Juan Dolio
La Romana
Las Galeras
Puerto Plata
Punta Cana
Samana
Sosua
Histoire d'Hispaniola
Indiens Tainos
Rafael Trujillo
Parcs Nationaux
Mer des caraïbes
Tourisme tout-inclus
Baleines à bosse
Rhum et spécialités dominicaines
Santo Domingo
Hôtels
Restaurants
Las Terrenas
Restaurants
Location de villas
Excursions
Agences immobilières
Hôtels à Las Terrenas
Adresses utiles
Météo
Ambassades
Argent, banques et change
Voyages

Séjours en Repdom
Billets d'avion
Hôtels en République dominicaine
Transports
Autobus
Taxis
Location de voitures Aéroports
Vols internes
Voyageurs
Forums
Portails de la Repdom
Guides de voyages
Blogs Repdom
Carnets de voyages
Musique
Médias
Radios
Journaux
Télévisions
Loisirs
Golf
Plongée

 
 

 


Vidéos Tour du monde
New York
Las Vegas
Montréal
Tahiti / Moorea
Nouvelle-Zélande
Australie
Nouvelle Calédonie
Bangkok / Phuket

Thaïlande
Etats-Unis
Amsterdam
Chine
Colombie
Guide Rome
Téléchargement mp3
Choco Music
Plan du site
Contact

 
 

   


REPDOM > LAS TERRENAS > CARNETS DE VOYAGES


En route pour le Panorama

La pluie a repris et nous annulons plusieurs tournages. Sous un ciel grisâtre, tant pis, nous en profitons pour effectuer des repérages. Serge nous emmène au "Viewpoint", un restaurant désaffecté qui embrasse une vue époustouflante sur la petite ville de Las Terrenas.

Panorama de Las Terrenas





Pour grimper là-haut, il faut s'évader de l'artère centrale et emprunter cette petite route terreuse qui s'enfile dans la forêt. Elle est bordée d'une multitude de maisonnettes colorées qui semblent posées là, anarchiquement. Je découvre cette autre Las Terrenas, celle des Dominicains.

Les habitations semblent juste assez grandes pour héberger les chambres à coucher, car tout se passe à l'extérieur. On y cuisine, on y mange, on y fait la vaisselle et la lessive, on y reçoit ses invités, on y joue, on y écoute de la musique et on y danse ; on y regarde parfois même la télé. La rue, c'est la principale pièce d'une habitation dominicaine.

La voiture continue son ascension et même ici, tout est à vendre. Des terrains plantés ci et là de ces curieuses vaches aux oreilles surdimensionnées ; des maisons en chantier ; des cahutes délabrées. Les promoteurs immobiliers, qui se cantonnaient autrefois aux terrains côtiers, prennent de l'altitude et recherchent maintenant la vue sur la mer. Et c'est vrai qu'ici, il n'y a que ça…

Lorsque la Jeepette s'arrête, le panorama se révèle, vertigineux. Las Terrenas s'étend à nos pieds sur toute sa longueur. On a de la peine à croire que ceci n'était, il y a dix ans encore, qu'un village de pêcheurs. Heureusement, il n'y a pas encore de " verrues ", les habitations, même modernes, restent modestes et dépassent rarement deux niveaux. Mais la demande est telle que certains projets, notamment dans l'anse de Playa Bonita, prennent de l'ampleur. Plus les hôtels sont hauts, plus les chambres sont nombreuses… logique.

On distingue aussi très nettement le golf, gigantesque ; les travaux ont déjà bien avancé. A ce stade, la marina, elle, n'existe pas encore mais on devine sur futur emplacement, les arbres ont été arrachés, la première pierre sera tantôt posée.

Nous nous trouvons sur la terrasse de ce restaurant en ruine qui conserve un charme désuet. Sur sa façade autrefois intérieure, une carte de l'île, grossièrement peinte à la main avec cette touche naïve que j'aime tant, indique les principales villes et curiosités du pays. Aujourd'hui, l'ancien restaurant semble accueillir des amours secrètes ; une petite culotte jonche le sol.

En descendant, Serge ne reprend pas la rue principale mais bifurque à gauche, un peu plus loin que la station essence, en direction de la Plage de Bonita. La route est inondée, les conchos slaloment entre les flaques pour préserver les jolies jupes de leurs passagères. Certains segments sont carrément devenus infranchissables, les motos doivent presque sortir de la route pour ne pas s'enliser dans de profondes rigoles. Des scènes de la vie quotidienne en pleine saison des pluies à Las Terrenas, et Serge, ça le fait plutôt rire tout ça.

Suite : Le plus vieil arbre de République dominicaine

 




 
Société de production
 

Samana Las Terrenas

Las Terrenas, République dominicaine
 

Les bonnes adresses à Las Terrenas
Restaurants

Location de villas
Excursions à Samana
Location de voitures
Agences immobilières
Hôtels à Las Terrenas