Chocolat TV - Télévision sur internet
 


Vidéos Etats-Unis
New York
Boston
Vallée de la mort
Chutes du Niagara
San Francisco
Las Vegas
Parcs nationaux
Mesa Verde
Yellowstone
Le Grand Canyon
Redwood
Mammoth Cave
Olympic National Park
Yosemite
Volcans de Hawaii
Carlsbad Caverns
Great Smoky mountains
Carnets de voyages
New York: l'après 9/11
Boston: France sucks
Niagara Falls
San Francisco
Death Valley

Las Vegas
Rhyolite: ville fantôme
Route 66
Route 66 : tracé et curiosités
Williams, Arizona
Ash Fork, Arizona
Les Indiens Navajo
Histoire Navajo
Vie des Navajos
Navajo : lois et coutumes
Les Indiens Hopi
Hopis : lois et coutumes

 
 

 Etats Américains  
 


Alabama
Culture de coton
Ségrégation
Alaska
Arizona
Indiens d'Arizona
OVNI (Phoenix lights)
Arkansas
Sécession
Bill Clinton
Californie
Ruée vers l'or
Entrée dans l'Union
Politique et économie
Schwarzenegger
Séquoias géants
Los Angeles
San Francisco
Vallée de la Mort
Caroline du Nord
Histoire
Caroline du Sud
Histoire
Colorado
Indiens du Colorado
Connecticut
Guerres indiennes
Indépendance USA
Dakota du Nord
Histoire
Dakota du Sud
Histoire South Dakota
Mont Rushmore
Little House
Delaware
Le premier Etat
Géorgie
Hawaii
Histoire Hawaï
Hawaii, surf & vagues
Idaho
Illinois
Histoire de l'Illinois
Chicago, Illinois
Lac Michigan
Indiana
Iowa
Kansas
Kentucky
Louisiane
New Orleans
Ouragan Katrina
Maine
Maryland
Massachusetts
Boston
Utah
Salt Lake City
Les Mormons
Bryce Canyon
Panguitch
Lac Powell et Glen Canyon

 
 

 


Canada
Vidéo Montréal
Polynésie Française
Vidéo Tahiti
Moorea
Nouvelle-Zélande
Vidéo Auckland
Rotorua
Nouvelle-Calédonie
Vidéo Nouméa
Oua-Tom
Australie
Vidéo Sydney
Les Aborigènes
Kangourous / Koalas
Expatrié en Australie
Thaïlande
Vidéo Bangkok
Elephants de Phuket
Phi Phi Islands
Plongée sous-marine
République dominicaine

 
 

 


Actualités
Choco Music
Mp3 gratuits
Rome
Plan du site
Contact

 
 

 


Katrina New Orleans
Tourisme à Cuba
Pays à risque
Tourisme en Haïti
Touristes chinois
Liberté de la presse
Compagnie ponctuelle
Voyage Pyongyang
Crash aériens
Aéroport de Dubai
Iles Tonga
Le plus grand hôtel
Compagnies interdites
Liste noire
Urgence en Egypte
Tourisme Tibet
Parlement Népal
Attentats Egypte
Tourisme USA
Hausse de l'essence
Parcs d'attractions
Low cost Iberia
H5N1 Burkina Faso
Séjours Népal
Destination Tunisie
Police Algérie
Internet en avion
Vols spatiaux
Club Med en Chine
Voyages en ligne
Cap d'Agde
Tourisme en Chine
Casamance Sénégal
Attentats Turquie

 
 

 

  USA / Etats-Unis  
   


TOUR DU MONDE > CARNETS DE VOYAGES > SAN FRANCISCO


Montréal, San Francisco - 21 juillet 2003

7h30, dans le terminal Greyhound de Montréal. Nous nous engouffrons dans ce bus, qui nous relâche huit heures plus tard, à l'aéroport de Boston. Eprouvante descente de la côte est, qui s'enchaîne sur une longue traversée des Etats-Unis, en avion, heureusement. Départ de Boston. Escale d'une demi-heure à Las Vegas. Arrivée dans la nuit à San Francisco.

Rituel : une dernière cigarette devant l'entrée, avant de rejoindre notre terminal, non fumeur bien sûr.

Il y a des jours comme ça où le sort semble s'acharner sur vous. Tout commence devant le guichet d'embarquement :

- Mesdames, Messieurs. En raison d'une violente tempête sévissant sur le centre des Etats-Unis, le vol est reporté. Nous ne savons pas si il pourra s'effectuer cette nuit encore. Celles et ceux qui souhaitent dormir à Boston sont libres de le faire, mais la compagnie ne remboursera pas les nuits d'hôtels, puisqu'elle n'est pas responsable des conditions météorologiques.

Un premier groupe de passagers quitte immédiatement le terminal, tandis qu'une autre s'agglutine devant le guichet. Nous en faisons partie :

- Nous avons une correspondance à Las Vegas pour San Francisco. Pensez-vous que le deuxième avion attendra ?

- Je ne peux vous donner aucune garantie. Mais à mon avis, attendez le vol pour Las Vegas, vous aurez plus de chance de trouver une chambre d'hôtel là-bas qu'à Boston.









Longue nuit d'incertitude en perspective. L'attente se poursuit au son des téléviseurs suspendus dans la salle d'attente. " CNN, the most trusted name in News " asséné toutes les 20 secondes. Nous pouvons sortir fumer une cigarette, mais devons repasser tous les contrôles d'usage pour regagner le terminal d'embarquement.

3 heures plus tard, enfin. Le vol est prêt à l'embarquement. Lorsque nous survolons le centre du pays, nous ressentons la tempête, qui n'a visiblement que baissé d'intensité entre temps. L'avion est sévèrement secoué. A ma droite, Mathieu dort. A ma gauche, un jeune Juif, coiffé de sa calotte, prie son Dieu. Au milieu, moi, je prie mon Dieu.

6 heures plus tard, les lumières de Las Vegas se profilent à l'horizon. Au sol, une femme attend les passagers en transit, afin de les rassurer :

- Le vol pour San Francisco ? Il vous attend. Vous n'avez pas besoin de courir.

Nous nous arrêtons donc dans une petite salle fumeurs et observons le spectacle qui se déroule devant nous. Des machines à sous partout, clignotant de mille feux. Et de pauvres âmes errantes, cherchant à dépenser leurs derniers dollars. Dans le fumoir, un vieil homme ivre est couché à même le sol, aux pieds de sa dame, qui tire frénétiquement sur une cigarette. De temps à autre, il hurle une phrase incompréhensible et elle lui demande sèchement de se taire.

Un avant goût de Sin City, la ville du pêché. Mais pour l'heure, San Francisco nous attend… et nous donc ! Nous rejoignons pressés, notre dernière salle d'embarquement… Affligeant ! Des dizaines de personnes dorment sur les bancs. On leur a déjà distribué couvertures et oreillers. Encore 3 heures d'attente, le temps que le vol de New York nous rejoigne, lui aussi retardé par la tempête.

A 2 heures du matin, notre avion décolle enfin. A 4 heures de ce même matin, nous attendons, frigorifiés, notre navette pour l'hôtel. Douze, peut-être quinze degrés. Nos shorts et nos T-shirts ne sont pas adaptés. Et l'attente recommence. Les bus Sheraton, Hilton, Sofitel se succèdent. Aucun Travelodge. Leur ballet se répète inlassablement. Toujours ces mêmes véhicules, jamais le nôtre. Une heure, peut-être deux plus tard, notre navette s'approche, tel le Messie. La journée a été longue, la nuit sera courte. Bonjour San Francisco !


MARDI 22 JUILLET 2003

Après le sinistre et fort peu sympathique Travelodge de l'aéroport, nous prenons nos quartiers dans le centre de San Francisco. A Sutter Street, sur les pas des pionniers suisses. San Francisco ne se réchauffe pas, nous non plus. La bise se jette dans les rues transversales et nous déverse ses quelques maigres degrés en pleine figure.

On avait oublié à quel point il n'y avait pas de saison ici. Mais quelle saveur de retrouver l'européenne San Francisco et son quartier homosexuel, sa Haight Street, berceau du Sumer of Love, ses restaurant iraniens, marocains, algériens, ses kebabs… internationale San Francisco, aux goûts de menthe fraîche et de tabac à la cerise, aux accents d'ouverture, au son des manifestations anti-guerre. Un quartier de monde posé sur la côte ouest des Etats-Unis.

Dés notre arrivée, nous contactons un collectif de journalistes, écrivains, philosophes, regroupé sous le nom de la Ruckus Society. Ils ont édité un jeu de cartes reprenant le graphisme des cartes du Pentagone, que les GI's ont emmené en Irak. Les warprofiteers, traduisez les 53 plus importants profiteurs de cette guerre du pétrole. Du 2 de cœur à l'As de pique : de Dick Cheney à Donald Rumsfeld, en passant par l'incontournable George W. Bush : le joker. Ou plutôt ici, le jerk : le connard. Amusant et intéressant. Nous les rencontrons dans leurs locaux, à Oakland. Ils sont sept à manifester efficacement et pacifiquement contre la politique américaine. Stages de militantisme, varappe sur les bâtiments publics, mais aussi, mais surtout, ce qu'ils appellent l'éducation citoyenne. Qui passe par cette action choc.

Au siège de la Ruckus society, à Oakland, CalifornieVarappe sur les bâtiments publics


Tout a commencé sur leur site Internet. Au début presque une plaisanterie : warprofiteers.com proposait un lot de 500 jeux de cartes. Vite relayé, tout est parti en deux jours. La Ruckus Society a aussitôt réédité son jeu à 14'000 exemplaires… Bingo ! Les demandes affluent des Etats-Unis un peu et de l'Europe de l'Ouest beaucoup. Mais aussi d'Asie et du Proche-Orient, évidemment.

San Francisco : voir la vidéo

Derrière son ordinateur, Fern Feto s'active. Elle barre frénétiquement les envois qui sont partis et ceux qui le seront. C'est son boulot en priorité. Presque un 100%. Derrière elle, d'autres membres s'adonnent à d'autres activités : ici, un mailing aux sympathisants, là, la gestion des comptes, là encore, une mise à jour du site Internet.

Les cartes des warprofiteers, c'est une éducation, une protestation, mais aussi un jeu : les ériger en château de cartes et souffler, dit la notice … mais aussi, la bataille, bien sûr : le plus méchant, le plus profiteur gagne. A ce petit jeu-là, les pics (secteur de l'énergie, dont le pétrole) sont redoutables. Les cœurs sont les politiciens, les carreaux, ce sotn els gros bonnets de l'industrie, des finance et des médias et les trèfles, les fabricants d'armes.

Au siège de la Ruckus society, à Oakland, CalifornieLe jeu de cartes des 53 plus importants profiteurs de la guerre en IrakLe jeu de cartes des 53 plus importants profiteurs de la guerre en IrakAu siège de la Ruckus society, à Oakland, Californie


Et on en parle, jusque dans les retranchements les plus militaires. Ainsi, un Colonel se serait plaint de me représenter " que " le 2 de cœur. Quelle ironie et quel courage d'oser penser cela et de le dire aux Etats-Unis d'Amérique.

Pour le plaisir, nous retrouvons ensuite Haight Street, une ville dans le ville, avec ses vitrines colorées, vestige de la belle époque. Ses anciens bab's qui croisent les nouveaux punks, qu détour d'un trottoir. Ses bistrots aux salades gigantesques, aux sandwiches démesurés, où l'on sert le breakfast tout la journée : le temps s'est arrêté à Haight Street un matin de 1968.

De stands de camelotes en musiciens de rue, nous regagnons notre bel hôtel, à mille lieues de là. Pour une dernière nuit au froid, entre le Bay Bridge et la Coït Tower.

Lire la suite : Voyage à la vallée de mort, Californie

Carnets de voyage :
New York, les pompiers de Manhattan / New Haven Connecticut / Boston, le 4 juillet / Niagara Falls, Canada / Toronto, Canada / Voyage à Montréal / San Francisco Oakland / Death Valley, Furnace Creek, Baker et Shoshone / Voyage à Las Vegas / Rhyolite: ville fantôme / Papeete, Tahiti / Moorea, Polynésie / Voyage à Auckland, Nouvelle-Zélande

 




 
Société de production
 

Californie San Francisco

San Francisco, Californie
 

Etat de Californie
Vidéo San Francisco / Oakland
Colonisation et ruée vers l'or
Entrée de la Californie dans l'Union
Californie, politique et économie
Arnold Schwarzenegger
Les séquoias et le "General Sherman"
Los Angeles
La Vallée de la Mort