Chocolat TV - Télévision sur internet
 


Etats-Unis
Vidéo New York
Boston
Vallée de la mort
Chutes du Niagara
San Francisco
Las Vegas
Canada
Vidéo Montréal
Polynésie Française
Vidéo Tahiti
Moorea
Nouvelle-Zélande
Vidéo Auckland
Rotorua
Nouvelle-Calédonie
Vidéo Nouméa
Oua-Tom
Australie
Vidéo Sydney
Les Aborigènes
Kangourous / Koalas
Expatrié en Australie
Thaïlande
Vidéo Bangkok
Elephants de Phuket
Phi Phi Islands
Plongée sous-marine
République dominicaine

 
 

 


Rome
Choco Music
Mp3 gratuits
Plan du site
Contact

 
 
Société de production
 Nouvelle-Zélande  
   


CARNETS DE VOYAGES > AUCKLAND, NOUVELLE-ZELANDE


De Papeete à Auckland - 23 août 2003

L’imposant airbus nous rapproche des terres. Dans l’avion, il ne reste plus que les chemises à fleurs des membres de l’équipage qui nous rappellent encore la Polynésie. Comme un rêve qui se termine. A bord, les passagers parlent anglais, un drôle d’anglais teinté d’intonations british, bien différent de la soupe américaine que nous avons entendue jusque là. Ce sont les Kiwis, le fier peuple néo-zélandais qui rentre à la maison, après une escapade au Paradis. Pulls en laine, vestes, longs pantalons. Ils nous annoncent la couleur : au pays du long nuage blanc, c’est l’hiver. Les sommets sont enneigés, les arbres dénudés : il va faire froid.

Dans le petit hublot, l’île du Nord se montre enfin. L’Océan nous a rattrapés. Un Océan sombre, agité. Un Océan indomptable qui a fait la réputation des marins néo-zélandais.

L’avion est en dernière phase d’approche. Le pilote nous donne les informations d’usage : 13 degrés (!), temps ensoleillé, 12 heures et des poussières. Mais quelle date ? Au cœur du Pacifique, nous venons de dépasser le temps. Expérience unique, d’aujourd’hui, nous nous retrouvons à demain. La Nouvelle-Zélande est le premier pays du monde à se réveiller le matin, la Polynésie française le dernier à se coucher le soir. Nous sommes donc demain et passons directement du 22 au 23 août. Etrange...









Un mini bus attend les nouveaux arrivants devant les portes de l’aéroport. Pour 7 maigres dollars, il fait la tournée des hôtels et dépose les voyageurs là où ils veulent se rendre. J’ai toujours mon collier de coquillages autour du cou et un jeune homme nous demande :

-Vous revenez de Polynésie française ?
-Oui.
-C’était cher, n’est-ce pas ?
-Et comment ! Tu y étais aussi ?
-Ouais, j’ai ma planche de surf à l’arrière. Il y a vraiment de supers spots là-bas.

Tout comme nous, ce Californien fait le tour du monde. Il vient d’arriver en Nouvelle-Zélande et s’apprête à y acheter une voiture. Il paraît que ce sont les moins chères du monde. La conduite à droite ne l’effraie pas, il en a vu d’autres. Il restera ici plusieurs mois et espère y trouver un emploi. Le mini-bus s’approche de notre hôtel, nous rougissons un peu lorsque nous découvrons ce qui nous attend. Un véritable palace : tapis rouge à l’entrée, « valet parking », portier. Le Californien plisse les yeux : il doit nous prendre pour des fils à papa. Et pourtant, un palace à 90$NZ la nuit. Nous l’avons réservé via Internet, il y était présenté comme le « deal of the week », ce n’est rien de le dire !

A quelques mètres de là, la mer et ses milliers de petits voiliers qui attendent la fin de l’hiver. Auckand, « City of sails », détient le record mondial de propriétaires de bateaux. 1 voilier pour 3 habitants ! Le port est un lieu sacré, au pied des buildings du centre de la ville. C’est ici que début 2003, les Suisses sont venus défier les Kiwis. La fin de l’histoire est désormais célèbre. Les marins d’eau douce ont ramené la Coupe de l’America en Europe, pour la première fois de l’histoire. Cet enlèvement reste douloureux, comme une plaie qui a de la peine à cicatriser.

Le Musée maritime national longe le quai. Durant la Coupe de l’America, il s’est mué en centre de presse, accueillant les journalistes du monde entier. Aujourd’hui, il a retrouvé la quiétude d’un petit musée spécialisé, avec ces expositions permanentes, qui retracent toute l’histoire de la navigation en Nouvelle-Zélande. Ce sont d’abord les Polynésiens qui s’en sont approchés, à bord de fragiles pirogues. Aux pionniers de l’Océan ont succédé les Européens et leurs énormes navires pleins de gens, de marchandises et de mauvaises intentions. La colonisation a commencé. De pirogues en navires, la navigation a construit ce pays et est solidement resté ancrée dans les mœurs. Nécessaire d’abord, de loisirs ensuite, ce sport a acquis ses lettres de noblesse au fil des siècles. Et ses chevaliers d’honneur ces dernières années, avec en tête Peter Blake, conquérant de toutes les mers du monde et des plus prestigieux domaines de la discipline : du Trophée Jules Vernes à la Coupe de l’America, bien sûr. En 2001, sur la rivière Amazone, il est exécuté par des pirates. Le mythe rejoint les étoiles et ouvre la voie aux suivants.

Aujourd’hui, le plus célèbre, mais le plus contesté aussi s’appelle Russel Coutts. C’est le meilleur barreur du pays. Mais un traître aux yeux de toute la nation. Il a délaissé le team New Zealand pour emmener l’équipe suisse à la victoire, lors de la dernière Coupe de l’America.

Un peu plus loin, le Royal New Zealand Yacht Squadron, le club le plus prestigieux du pays. C’est ici que venait s’entraîner le petit Russel Coutts, c’est ici qu’il a tout appris. Au début de l’année, la Coupe de voile la plus convoitée du monde de la voile trônait encore au premier étage. Depuis, la vitrine paraît bien grande, et bien vide aussi.

Harold Bennet est membre du Club et l’organisateur de la dernière coupe, ici à Auckland. Il y repense avec émotion et sans ressentiment aucun, même face aux Suisses que nous sommes. Il nous emmène à l’étage, nous dépassons le portrait de la reine Elisabeth...
A suivre...

Nouvelle Zélande, en plus :

Vidéo Auckland
La Nouvelle-Zélande dans l'ombre de la Coupe de l'America et sur les pas des pionniers. Rencontre avec Harold Benett, du Royal New Zealand Yacht Squadron, organisateur de la dernière America's Cup.

Photos Auckland
Images de la "City of Sails", la Sky Tower, le Viaduct Harbour et la coupe de l'America.

Trouvez un hôtel à Auckland sur booking.com.

Carnets de voyage :
New York, les pompiers de Manhattan / New Haven Connecticut / Boston, le 4 juillet / Niagara Falls, Canada / Toronto, Canada / Voyage à Montréal / San Francisco Oakland / Death Valley, Furnace Creek, Baker et Shoshone / Voyage à Las Vegas / Rhyolite: ville fantôme / Papeete, Tahiti / Moorea, Polynésie / Voyage à Auckland, Nouvelle-Zélande

 








 
 

Vidéo Auckland Nouvelle-Zélande

Vidéo Auckland, Nouvelle-Zélande
 

Auckland est sunommée "la cité des voiles", tant son peuple entretient une relation privilégiée avec la mer. Un habitant sur trois y possède son propre bateau, c'est un record mondial. Et ne dit-on pas que les Néo-zélandais forment les meilleurs marins du monde?