Chocolat Télévision
 Amsterdam / Pays-Bas  
   


CHOCOLAT.TV > AMSTERDAM > MUSEES


Anne Frank Huis
La Maison d’Anne Frank
Prinsengracht 267 (020-5567105)

Les façades de cette maison, semblables aux centaines d’autres le long du canal, ont caché durant la Seconde Guerre mondiale une jeune juive allemande, réfugiée aux Pays-Bas avec sa famille : Anne Frank. Dans le secret de son grenier dissimulé derrière une lourde bibliothèque chargée de livres, la jeune enfant se cache des nazis qui viennent d’occuper le pays et apprend à vivre recluse, sans parole, sans contact avec le monde extérieur.

Maison d’Anne Frank à Amsterdam





Ses émotions, Anne Frank les retranscrit dans son journal intime qui deviendra son compagnon de solitude jusqu’à ce bruit sourd derrière la bibliothèque, ces soldats allemands qui pénètrent brutalement dans la pièce et ce train qui emmène toute la famille Frank dans un camp de concentration. Le journal intime restera là jusqu’à la libération. Mais Otto, le père d’Anne Frank rentrera seul, unique survivant de la famille. Lorsqu’il le lit, il décide de le publier en témoignage de toute l’horreur de la Shoah. Rapidement, l’ouvrage connaît un succès retentissant. Il est aujourd’hui traduit dans plus de cinquante langues. C’est son histoire et celle de cette famille clandestine, que retrace le musée de la Maison d’Anne Franck, s’appuyant sur des photographies, des interviews télévisuelles, des objets d’époque et beaucoup de citations tirées du journal intime d’Anne Franck (visible en fin d’exposition, précieusement conservé derrière une vitrine qu’il est interdit de photographier).

Statue d'Anne Frank

La Maison d’Anne Frank n’a pas bougé. Etroite et haute, comme toutes les maisons de ce quartier résidentiel qui longe un canal calme, parsemé de quelques péniches elles-mêmes plantées de bambous et de roseaux. Au rez-de-chaussée, les visiteurs pénètrent d’abord dans ce qui fut la boutique d’épices de M. Frank, le père d’Anne. D’escarpés escaliers s’enfoncent au premier étage. Au bord des canaux, ces systèmes extrêmement acrobatiques permettent de gagner de la place, précieuse. On parcourt les vitrines et les photos accrochées aux murs, on fait connaissance avec la famille Franck. Le papa, sérieux ; la maman, douce ; la sœur aînée, épanouie et la cadette, Anne, 13 ans, appliquée derrière son cahier. La guerre, cette famille juive connaît ; elle qui a fui l’Allemagne nazie pour les Pays-Bas, où les affaires du papa ont repris. Mais déjà, les Allemands les rattrapent et s’emparent d’Amsterdam, pourchassant les juifs dans leur propre maison. Le père d’Anne refuse de se livrer sans agir et élabore cette audacieuse cachette dans le dernier niveau de l’habitation.

Une file d’attente s’allonge devant la bibliothèque entrouverte. On devine une pièce, puis une deuxième. Il faut serrer le ventre et se baisser pour franchir le trou dans le mur. Derrière, c’est tout petit, étroit, dénudé, modeste. On imagine le lit et la petite Anne derrière son bureau qui écrit dans son précieux journal intime. La maman derrière la cuisine, attentive à chaque bruit, à chaque ouverture de robinet, chaque cri d’enfant, chaque pas trop appuyé. Ainsi vivra la famille Frank et ses compagnons d’infortune, collaborateurs du père, juifs eux aussi ; 8 personnes cloîtrées derrière une bibliothèque, de juillet 1942 au début du mois d’août 1944… deux interminables années.

Personne ne sait qui a dénoncé la cachette de la famille Frank qui est emmenée, le 4 août 1944, par les nazis. Anne et sa sœur Margot sont incarcérées à Bergen-Belsen tandis que leurs parents sont déportés à Auschwitz. En 1945, les Pays-Bas sont libérés mais Anne Frank ne le saura jamais… elle meurt en mars 1945 du typhus.

Maigre brochure en français, exposition en anglais et néerlandais. A visiter tôt le matin, avant 11 heures, afin d’éviter les longues files d’attente. La circulation à l’intérieur du musée est particulièrement difficile en raison de l’étroitesse des lieux. Par ailleurs, les personnes en chaise roulante ou à mobilité réduite ne pourront pas visiter la maison, restée intacte avec ses escaliers étroits et verticaux, particulièrement scabreux.

En savoir plus :

Ann Frank Museum
Le site officiel du « Ann Frank Museum » (Anne Frank Huis ou La Maison d’Anne Frank)

Trouver un hôtel à Amsterdam sur Booking.com.

 




 


Amsterdam
Histoire d'Amsterdam
Coffee shops

Musées Amsterdam
Ajax Museum
Amstelkring
Musée de la tulipe
Musée d’histoire
Maison d’Anne Frank
Musée de la Bible
Corrie ten Boom
Musée de l’érotisme
Musée de la photo
Musée du Cannabis
Madame Tussauds
Museum van Loon
NEMO Science center
Olympic Experience
Musée de la pipe
Maison de Rembrandt
Rijksmuseum
Musée du sexe
Musée d’art moderne
Musée maritime
Musée des lunettes
Musée du théâtre
Musée de la torture
Musée des Tropiques
Musée Van Gogh
Musée de péniches
Musée de la résistance
Musée de l’histoire juive

Comment y aller ?
Amsterdam en avion
Amsterdam en train
Amsterdam en bus
Amsterdam en voiture

 
 

 


Etats-Unis
New York
Boston
Vallée de la mort
Chutes du Niagara
San Francisco
Las Vegas
Canada
Montréal
Polynésie Française
Tahiti
Moorea
Nouvelle-Zélande
Auckland
Rotorua
Nouvelle-Calédonie
Nouméa
Oua-Tom
Australie
Les Aborigènes
Kangourous / Koalas
Expatrié en Australie
Thaïlande
Bangkok
Elephants de Phuket
Phi Phi Islands
Plongée sous-marine

 
 

 


Actualités
Téléchargement mp3
Carnets de voyages
Guide Rome
Saint-Domingue
Plan du site
Contact

 
 

 
Société de production
 

Pays-Bas Amsterdam

Amsterdam, Pays-Bas
Amsterdam