Chocolat Télévision
 Amsterdam / Pays-Bas  
   


CHOCOLAT.TV > AMSTERDAM > GENERALITES


Amsterdam, capitale des Pays-Bas

C’est la ville la plus peuplée du pays et la capitale des Pays-Bas (mais les autorités siègent à La Haye, « Den Haag »). Vous aimez les petites villes, les canaux bucoliques, l’air pur et le grand art… avec de la tolérance tout autour ? Amsterdam est faite pour vous.

Amsterdam aux Pays-Bas





Petite ville qui tient dans un mouchoir de poche, regroupée autour de son Palais Royal dominant la place centrale d’où tout part… et revient ; des ruelles souvent pavées où les voitures sont interdites (mais attention aux vélos) constituent la vieille ville, grandiose, plantée de maisons hautes mais étroites serrées autour des canaux qui parcourent les quartiers en arc de cercle. Un petit air de Venise, beaucoup plus frais ; nous bordons ici la redoutable Mer du Nord balayée par des courants glacés qui s’engouffrent violemment dans les ruelles. A pied, en bateau (des bateaux confortables et chauffés – mais très moches – promènent les touristes sur les canaux de la vieille ville) ou à vélo, la petite ville historique d’ A’dam (comme ils l’appellent ici) se parcourt aisément en une journée, en prenant le temps de s’arrêter dans les petits cafés parfois centenaires, omniprésents et de boire l’une des bières réputées produites dans le pays ; une excellente entrée en matière le premier jour de votre séjour ?

Amsterdam

Les canaux constituent incontestablement la carte postale d’Amsterdam (… certes avec les coffee shops mais nous en parlerons plus tard…). Ils conduisent chaque quartier de la ville historique dans une architecture typique, en cercle, où les places sont chères : un impôt particulier oblige les propriétés longeant le canal à se serrer et occuper l’espace vertical. Toutes plus bucoliques les unes que les autres, ces maisons restent les témoins muets de l’époque où ces canaux constituaient encore le seul moyen de communication entre les différents quartiers de la ville.

Canal à Amsterdam

L’air pur fait aussi partie de la carte postale. On comprend vite qu’ici, le vélo n’est pas un mythe ; ils sont tout simplement partout ! Nonchalamment appuyés sur les vitrines, attachés à tous les ponts qui enjambent les canaux, saturant la place centrale Dam aux heures de pointe, notamment le samedi. C’est très simple, ici, les vélos sont rois. Si bien que parfois, même les piétons peinent à se faufiler entre deux bicyclettes pressées et souvent irritées dans les quartiers bondés de touristes peu habitués à ces deux-roues rapides mais silencieux… il paraît que les accidents sont nombreux. On ne peut que vous conseiller d’être prudents, de ne pas marcher sur les pistes réservées aux cyclistes (et signalées comme telles) et de leur céder la priorité, parfois même sur les passages piétons. C’est peut-être contraignant mais toujours plus confortable que des centaines de voitures polluantes, pare-chocs contre pare-chocs en fin de journée.

Le grand art : Rembrandt, Van Gogh ont marqué Amsterdam qui présente des musées d’art, parmi les plus importants du monde. Le musée Van Gogh détient la plus grande collection de l’artiste qu’il divulgue au fil des expositions temporaires, à l’écart du centre historique, au bout d’un parcours jalonné de surprises comme l’incontournable Marché aux fleurs.

Maison d'Anne Franck à Amsterdam

L’histoire à fleur de peau, Anne Franck : Ville d’art mais aussi d’histoire, encore à fleur de peau, soixante ans après la libération nazie. Encore dans l’animation du centre touristique, un quartier qui ressemble aux autres, rappelle l’importance de la communauté juive. Discriminés voire chassés des pays chrétiens d’Europe, les juifs ont trouvé refuge ici, très tôt. Grâce à la « liberté religieuse » promulguée aux Pays-Bas, ils purent travailler et vivre en toute liberté, sans signe distinctif, assurant au pays une croissance économique exemplaire. Mais lorsque les armées d’Hitler s’emparent des Pays-Bas, la Shoah (la « Catastrophe » en hébreu) déferle sur les jolies petites maisons verticales qui bordent les canaux. Ici aussi, les juifs sont chassés, enfermés, exécutés. Un commerçant juif de la ville décide de cacher sa famille pour échapper aux rafles nazies « Je n’attendrai pas qu’ils viennent nous chercher ». Dans le grenier de sa haute maison, cachée derrière une bibliothèque, une vie dans l’ombre, le silence et le secret, commence alors pour la famille Franck. Anne, la fille cadette, rédige un « journal intime » qui décrit les longues heures d’ennui quand on est enfant, l’angoisse au moindre bruit, l’incompréhension de devoir se cacher à cause d’une religion… Dénoncée par une personne qui demeure inconnue, la cachette de la famille Franck et des amis qui les accompagnent est découverte par les Allemands. Anne, sa mère, son père et sa sœur sont incarcérés dans un camp de concentration. Seul le père Franck sort vivant des camps de la mort et lorsqu’il revient à Amsterdam, dans le grenier étroit qui l’a caché, il retrouve le journal intime d’Anne. Il est d’abord publié aux Pays-Bas puis dans le monde entier. C’est l’histoire incroyable de ce petit carnet, témoin des heures les plus sombres de l’histoire du continent, qui est contée au Musée de la Maison d’Anne Franck, dans une rue résidentielle à quelques pas du centre-ville.

Péniche à Amsterdam

La tolérance est au coin de chaque rue. Et ici, ce n’est pas un vain mot. Les gays et lesbiennes disposent de leurs points d’information touristique, les prostituées ont pignon sur rue et déclarent leurs impôts, les fumées de la marijuana s’échappent des coffee shops qui officient légalement sous licence. Mais vive les clichés : les Amstellodamois ne sont pas tous de sordides loques aux yeux rouges explosés au haschich qui errent dans les rues de la capitale, non ! Les Coffee sont des bars, certes particuliers, où les clients s’installent une petite demi-heure, le temps de fumer un joint entre deux magasins ou pendant la pause de midi, par exemple. C’est étonnant comme cela paraît normal et accepté. Il faut dire que cette loi légalisant toutes les drogues douces (champignons hallucinogènes et space cakes compris, en vente dans les coffee shops) est entrée en vigueur il y a plus de dix ans et a eu le temps de s’installer dans les mentalités. Précisons toutefois que tous les Néerlandais ne fument pas de cannabis et que dans les coffee shops du centre-ville, nous avons surtout croisé des touristes.

Coffee shop à Amsterdam

Attention aux noms de rues : Autant le savoir tout de suite : si la construction de la ville en arc de cercle est plutôt confortable pour s’orienter, les noms de rue néerlandais sont tout simplement imprononçables et illisibles… on passe de longues heures le nez dans le plan à chercher cette satanée rue « Gasthuismolenstaag » avant de se rendre compte que c’est en fait « Gasthuismolensteeg »… ben oui, ça ne pardonne pas.

Trouver un hôtel à Amsterdam.

 




 


Amsterdam
Histoire d'Amsterdam
Coffee shops

Musées Amsterdam
Ajax Museum
Amstelkring
Musée de la tulipe
Musée d’histoire
Maison d’Anne Frank
Musée de la Bible
Corrie ten Boom
Musée de l’érotisme
Musée de la photo
Musée du Cannabis
Madame Tussauds
Museum van Loon
NEMO Science center
Olympic Experience
Musée de la pipe
Maison de Rembrandt
Rijksmuseum
Musée du sexe
Musée d’art moderne
Musée maritime
Musée des lunettes
Musée du théâtre
Musée de la torture
Musée des Tropiques
Musée Van Gogh
Musée de péniches
Musée de la résistance
Musée de l’histoire juive

Comment y aller ?
Amsterdam en avion
Amsterdam en train
Amsterdam en bus
Amsterdam en voiture

 
 

 


Etats-Unis
New York
Boston
Vallée de la mort
Chutes du Niagara
San Francisco
Las Vegas
Canada
Montréal
Polynésie Française
Tahiti
Moorea
Nouvelle-Zélande
Auckland
Rotorua
Nouvelle-Calédonie
Nouméa
Oua-Tom
Australie
Les Aborigènes
Kangourous / Koalas
Expatrié en Australie
Thaïlande
Bangkok
Elephants de Phuket
Phi Phi Islands
Plongée sous-marine

 
 

 


Actualités
Téléchargement mp3
Guide Rome, Italie
Carnets de voyages
Saint-Domingue
Plan du site
Contact

 
 

 
Production audiovisuelle
 

Pays-Bas Amsterdam

Amsterdam, Pays-Bas
Amsterdam