Chocolat Télévision
Société de production audiovisuelle
 


Etats-Unis
New York
Boston
Vallée de la mort
Chutes du Niagara
San Francisco
Las Vegas
Canada
Montréal
Polynésie Française
Tahiti
Moorea
Nouvelle-Zélande
Auckland
Rotorua
Nouvelle-Calédonie
Nouméa
Oua-Tom
Australie
Les Aborigènes
Kangourous / Koalas
Expatrié en Australie
Thaïlande
Bangkok
Elephants de Phuket
Phi Phi Islands
Plongée sous-marine

 
 

 


Mp3 gratuits
Choco Music
Amsterdam
Guide Rome
Chine
Plan du site
Contact

 
 

 


Saint-Domingue
Las Terrenas
Santo Domingo
Boca Chica
Puerto Plata
Sosua
Las Galeras
Bayahibe
Cabarete
Juan Dolio
La Romana

 
 


 La Colombie  
   


CHOCOLAT.TV > COLOMBIE > ENLEVEMENT D'INGRID BETANCOURT


Le jour où Ingrid a disparu dans la jungle colombienne...

Le 23 février 2002, nous ne sommes plus qu’à quelques mois du scrutin présidentiel en Colombie. Dans les campagnes, les conflits reprennent de plus belle entre le gouvernement et les FARC. Sous les tirs, impuissante, la population d’une localité reculée, en plein territoire FARC, frémit. San Vicente del Caguán est prise au piège dans une vaste zone de non droit. Le maire, lui aussi membre du parti « Oxigeno verde » appelle au secours la candidate Ingrid Bétancourt qui, bien que consciente du danger, décide de s’y rendre.

Le président colombien de l’époque, André Pastrana s’apprête aussi à rejoindre San Vicente, par voie aérienne. La candidate Bétancourt lui demande de la transporter, avec les journalistes qui l’accompagnent, à bord de son appareil. Mais Pastrana, ennemi politique de Bétancourt, refuse. Elle devra faire le trajet par la route, dans un véhicule prêté par l’armée.

Les routes colombiennes sont réputées être les plus dangereuses du monde. Depuis plus de 20 ans, des centaines de barrages stoppent les véhicules, entre 600 et 3000 otages y sont enlevés chaque année par plusieurs mouvements d’opposition armés, parmi lesquels les FARC, les Forces armées révolutionnaires de Colombie, l’ELN, l’Armée de libération nationale ou les AUC, les Autodéfenses unies de Colombie.









Anxieuse, mais courageuse, Ingrid Bétancourt décide de poursuivre sa route, à la surprise de son entourage qui espérait la voir renoncer. Sur le 4x4 du gouvernement, elle dissimule les symboles de l’armée colombienne derrière des bannières blanches sur lesquelles elle inscrit son nom : Ingrid Bétancourt, et son statut : candidate à l’élection présidentielle. Dans le véhicule, les places sont rares. Les passagers, tous volontaires, s’installent. Parmi eux, un photographe français, le chauffeur et Clara Rojas, l’amie de toujours d’Ingrid Bétancourt et sa plus fidèle collaboratrice, directrice de sa campagne. Ainsi composé, le petit convoi prend la route de Florencia, en direction de San Vicente del Caguan ; il s’engouffre sur le territoire des FARC...

Quelques poignées de kilomètres plus tard, le barrage tant redouté apparaît au loin. Le chauffeur suggère de faire demi-tour pendant qu’il en est encore temps mais la candidate présidentielle refuse. Le véhicule continue donc à avancer, prudemment, jusqu’aux insurgés.

Lorsque Ingrid Bétancourt se présente, les FARC ordonnent aux passagers de descendre du 4x4, puis à la candidate de les suivre. Déjà, Ingrid a compris qu’elle ne reviendra pas, avant longtemps. Clara comprend aussi et se livre aussitôt aux forces armées, refusant de laisser son amie seule. Une longue séquestration, injuste, incomprise, commence alors.

 




 
Dossier La Colombie d'Ingrid Betancourt
Colombie
Tout le dossier
La Colombie d'Ingrid Betancourt

La Colombie, généralités
Histoire de la Colombie
Álvaro Uribe
La Colombie touristique – Carthagène
La Colombie, une destination dangereuse
Conflits politiques, enlèvements et enlèvements express
La Colombie rurale : une zone interdite
Il était une fois… Ingrid Bétancourt
Ingrid Bétancourt, une politicienne qui dérange
Le jour où Ingrid a disparu dans la jungle colombienne…
Ingrid Bétancourt, otage des FARC
2007 : la preuve d’une vie… en suspens
Clara Rojas et « l’affaire Emmanuel »
Libération de Consuelo Gonzalez et Clara Rojas
Libération d'Ingrid Betancourt