Chocolat Télévision
Société de production audiovisuelle
 


Etats-Unis
New York
Boston
Vallée de la mort
Chutes du Niagara
San Francisco
Las Vegas
Canada
Montréal
Polynésie Française
Tahiti
Moorea
Nouvelle-Zélande
Auckland
Rotorua
Nouvelle-Calédonie
Nouméa
Oua-Tom
Australie
Les Aborigènes
Kangourous / Koalas
Expatrié en Australie
Thaïlande
Bangkok
Elephants de Phuket
Phi Phi Islands
Plongée sous-marine

 
 

 


Mp3 gratuits
Choco Music
Guide Rome
Amsterdam
Chine
Plan du site
Contact

 
 

 


Saint-Domingue
Las Terrenas
Santo Domingo
Boca Chica
Puerto Plata
Sosua
Las Galeras
Bayahibe
Cabarete
Juan Dolio
La Romana

 
 


 La Colombie  
   


CHOCOLAT.TV > COLOMBIE > ALVARO URIBE


Álvaro Uribe, président de la République

Au pouvoir depuis 2002, Álvaro Uribe a été réélu pour un deuxième mandat à la présidence de la République colombienne le 29 mai 2006, dès le premier tour du scrutin, totalisant 62,2% des voix (et 56% d’abstention).

Avocat de métier, il a notamment suivi les cours d’administration et de gestion de la prestigieuse université américaine de Harvard. D’abord gouverneur du département d’Antioquia sous la bannière du parti libéral, il le quitte pour se présenter, en candidat indépendant, aux élections présidentielles de 2002. Réélu en 2006 pour une période de quatre ans, Uribe restera donc aux commandes du pays jusqu’en 2010.

Les positions de ce conservateur, notamment dans le dossier des otages colombiens, sont contestées par la communauté internationale mais aussi dans son propre pays. Uribe, partisan des opérations militaires musclées, doit parfois affronter de désastreuses conséquences, comme le 5 mai 2003, lorsque l’hélicoptère militaire du gouvernement s’approche un peu trop de l’une des bases des FARC, conduisant à l’exécution de 10 otages, parmi lesquels le gouverneur du département d’Antioquia, Guillermo Gaviria et l’ancien ministre de la défense, Gilberto Echeverri.









Ses détracteurs l’accusent de mener un « guerre personnelle » contre les FARC, responsables de l’exécution de son père en 1983, avec lesquelles Uribe refuse de négocier. D’autres le soupçonnent encore de complicité avec les trafiquants de drogue du cartel de Medellin. L’agence américaine du renseignement pour la défense, la « Defense Intelligence Agency » (DIA) le présente comme un ami personnel du baron de la drogue Pablo Escobar. Mais la DIA a finalement classé ce document officiel « sans vérification finale exigée », suite à l’intense polémique qu’il a suscitée.

Mais la politique intérieure d’Alvaro Uribe rencontre aussi des partisans : sous sa présidence, de 2002 à 2005, le nombre d’homicides a fortement diminué, de 28'700 (pour une population inférieure à celle de la France !) à 18'000. Quant aux otages colombiens, près de 500 d’entre eux ont été libérés en deux ans suite à des opérations de police supervisées par Uribe.

 




Dossier La Colombie d'Ingrid Betancourt
Colombie
Tout le dossier
La Colombie d'Ingrid Betancourt

La Colombie, généralités
Histoire de la Colombie
Álvaro Uribe
La Colombie touristique – Carthagène
La Colombie, une destination dangereuse
Conflits politiques, enlèvements et enlèvements express
La Colombie rurale : une zone interdite
Il était une fois… Ingrid Bétancourt
Ingrid Bétancourt, une politicienne qui dérange
Le jour où Ingrid a disparu dans la jungle colombienne…
Ingrid Bétancourt, otage des FARC
2007 : la preuve d’une vie… en suspens
Clara Rojas et « l’affaire Emmanuel »
Libération de Consuelo Gonzalez et Clara Rojas
Libération d'Ingrid Betancourt